Après une première tentative en mai 2009 (trop de neige, et il pleuvait!) on retente de gravir ensemble le sommet du Grand Colon, dans le massif de Belledonne, à quelques kilomètres de Grenoble. Malgré les oublis et le temps pas génial du samedi, on a passé un WE génial en compagnie de Loubiana, Audrey, Camille et Guillaume (les grenoblois ;) ) Merci à vous pour ces instants de bonheur en pleine nature avec vous, comme on les aime !!!

J1 / Bois de l'épine - Baraque du Colon

Etape
Date 10/10/2009
Départ Parking du Bois de l'épine - 1460m - 19h
Arrivée Baraque du Colon - 1748m - 20h
Denivelé mesuré + 300m

Départ tardif ce samedi :) Comme on voulait partir faire cette grimpette avec Guillaume et Audrey, on a attendu que Guillaume sorte de son taf (c'était la première fois qu'il bossait un samedi :) ). C'est donc vers 18h qu'on décolle de GRE, pour arriver sur les lieux du départ vers 19h15. Départ d'ailleurs un peu trop rapide : Cams et Loub partent sans leurs chaussures de rando, ni leur popotte... Notre 'cible' pour cette première journée était assez simple : la baraque du Colon, 300m plus haut. Par contre, on avait pas prévu une composante : la nuit tombe assez tôt en octobre ! Bilan : une petite heure de grimpette assez sèche et une arrivée presque complètement nocturne à la baraque vers 20h... Une première pour nous de marcher si tard, mais pas si désagréable quand on retrouve un hébergement tout à fait charmant pour notre nuit en altitude... On a quand même sorti la frontale pour pas perdre le petit chemin !

Arrivée à la baraque, on constate qu_il n'y a encore personne (ouf ! pas envie de redescendre bredouille à la voiture, on n'avait pas pris les tentes). Et là, on se retourne : wouah ! Un spectacle magnifique, toute la vallée de Grenoble illuminé, ca ressemble à une immense constellation à terre... Le froid exterieur nous force à rentrer assez rapidement, et à faire une petite flambée dans le petit poele. Au menu ce soir : des soupes, une bonne dose de purée, une ch'tite bouteille de Croze Hermitage, des rires, du chocolat... A la lumière des bougies, la soirée se passe bien et est agréable, le poele réchauffe bien la pièce unique... Une petite partie de 'trou du cul' avant d'aller se coucher à l'étage supérieur (tous les 6 en rangs d'oignons ! ca tient juste, et on a calé une planche sur le 'trou' de l'escalier pour éviter de perdre guillaume pendant la nuit !!)

J2 / Baraque du Colon - Bois de l'épine

Etape
Date 11/10/2009
Départ Baraque du Colon - 1748m - 9h30
Arrivée Parking du Bois de l'épine - 1460m - 17h
Denivelé mesuré + 1100m / - 1400m

Nuit fraiche (6° au réveil dans la baraque) mais agréable dans les duvets 0°, un peu moins pour cams et loub... Petit déj bien riche pour commencer la journée à base céréales (un peu plus de 20g par personne !) de café, et de pains au lait / chocolat. Rangement de la baraque, nettoyage du poele, coupage de bois pour les prochains locataires de ce petit cocon. On réussit à partir vers 9h30 en direction du Grand Colon. On a déjà 300m d'avance sur les autres randonneurs, mais certains nous sont déjà passés devant. On arrive au sommet (2394m) vers 11h30, sur un bon rythme, avec un point de vue assez magique : une 'mer de nuages' commence à recouvrir la vallée en bas, on distingue les plus hauts sommets des massifs environnants : le mont Aiguille et le grand Veymont dans le Vercors, Chamechaude dans la Chartreuse. Ensuite descente assez raide et caillouteuse pour arriver au lac Merlat vers 12h30. On se fait une première étape géocaching, et notre pause de midi.

Les brumes menacent de nous recouvrir pendant qu'on mange, et on repart dans un brouillard assez dense après une courte pause. Le chemin devient difficile à retrouver, mais on connait la direction à prendre... On passe par le refuge de la Pra (oh! le ciel se découvre et on quitte le brouillard !), on monte au col de la Pra (2156m), et on descend en direction du lac du Crozet (oh! de nouveau du brouillard !). On cherche dans le brouillard la deuxième étape géocaching (encore bravo loub!) ; et le brouillard se lève de nouveau... On finit la boucle assez tranquillement (c'est long mais c'est de la descente...) sauf les dernières 30 minutes pour remonter au parking, hein guillaume).

Au final, une superbe sortie automnale, avec un parcours ambitieux mais tout à fait réalisable, et une nuit bien sympa dans un chouette refuge :) Merci les copains, on reviendra sur grenoble !